Médecine Esthétique : injections
Médecine Esthétique Injections de Botox et Acide Hyaluronique
Epilation laser
Epilation laser Tous types de peaux

Contact

Peelings glycoliques et trichloroacétiques (TCA)

Le peeling est un acte de médecine esthétique qui utilise l’acide glycolique ou l’acide trichloroacétique à concentration variable, pour provoquer une desquamation puis une régénération de la peau. Sous l’action du produit, les cellules superficielles de la peau sont exfoliées et les fibroblastes, cellules responsables de la production de collagène, sont stimulés. On obtient ainsi un relissage cutané et un effet lifting sur l’ensemble du visage dont le renouvellement cutané est accéléré. Le traitement permet d’éliminer certaines cicatrices, les taches brunes dues à l’exposition solaire, l’acné, les points noirs, les pores élargis, les dépôts de sébum et les ridules.

Selon son intensité, les effets d’un peeling peuvent aller du simple renouvellement cellulaire à la rénovation profonde de la peau. Son emploi est possible sur le visage, les mains, le cou, et le décolleté. Il donne de très bons résultats sur les teints brouillés par la pollution et le tabac et pour lutter contre le vieillissement cutané.

Quels sont les différents types de peeling ?

C’est la profondeur d’action du peeling qui détermine son type.

Le peeling doux ou superficiel est une exfoliation douce de la couche cornée de l’épiderme, sans suites particulières. Il sert à affiner le grain de la peau, à atténuer les ridules et à éclaircir le teint.

Le peeling moyen est plus profond, il concerne à la zone de jonction entre le derme et l’épiderme. Son action lissante permet de lisser les rides fines situées autour des yeux et de la bouche.

Le peeling profond atteint les couches moyennes du derme. Son action agit sur tous types de rides et de cicatrices et provoque un effet tenseur du visage. Il est recommandé pour traiter les rides musculaires du front, de la lèvre supérieure, les rides péri-orbitaires et le plissé des joues.

En raison de son action abrasive sur la peau, qui peut détruire l’épiderme et la partie superficielle du derme (derme papillaire) , le peeling est un acte médical étroitement surveillé pendant toute la durée de l’application. Son double avantage est d’agir à la fois sur le vieillissement cutané en supprimant les méfaits notamment dus au soleil (tâches, élastose, rides superficielles ou moyennes) et de provoquer une rétractation cutanée donnant un effet tenseur à l’ensemble du visage. Il est possible d’associer à ce traitement chimique l’injection de produits de comblement (acide hyaluronique) ou de toxine botulique.

Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à une anesthésie pour les peelings légers à moyens. Une petite prémédication peut être prise au préalable. Pour les peelings profonds, il est possible de pratiquer une anesthésie locale, locorégionale, générale ou à une neuroleptanalgésie.

Les peelings sont fabriqués à base de deux types d’acides : acide glycolique ou acide trichloroacétique (TCA) , à des concentrations variables selon l’intensité d’action recherchée, dépendant de la nature de peau, de sa tolérance et des effets attendus.

Les peelings glycoliques

Le peeling léger à base d’acides de fruits (acide glycolique) , s’obtient à partir d’extraits de canne à sucre, de betteraves ou de raisin. Il enlève les couches supérieures de l’épiderme et s’apparente à un nettoyage en profondeur de la peau, comparable à une franche exfoliation. À la suite de ce traitement, le teint est éclairci et unifié. Son action est également efficace pour corriger l’hyperpigmentation, l’acné et réduire l’aspect des rides.

Ce type de peeling très doux, bien toléré, ne présente pas de risque pour la peau et peut être renouvelé fréquemment. Son application provoque quelques picotements et l’apparition de rougeurs qui ne dureront que quelques jours. Très peu agressif, il aura peu d’effet sur des peaux très abîmées.

Pour traiter les irrégularités de la peau, l’acné microkystique, la perte d’élasticité, le manque d’éclat et l’hyperpigmentation, on utilise un peeling à l’acide glycolique à 70 %, plus concentré. Ce traitement, bien que superficiel, atteint l’épiderme assez profondément et donne de très bons résultats sans effets secondaires. À la suite de l’application du traitement, quelques effets secondaires peuvent apparaître, qui disparaissent au bout de quelques jours : érythème léger, sécheresse et desquamation superficielle. Pour soulager l’inconfort de ces réactions transitoires, un traitement adapté est prescrit et permet d’éviter une éviction sociale. Ce peeling est destiné aux peaux très tolérantes.

Les peelings TCA

Les peelings à base d’acide trichloroacétique (TCA) permettent d’accélérer le renouvellement cellulaire en stimulant le derme, ce qui relance la production de collagène. La profondeur de l’action dépend de la concentration en TCA, qui peut être de 15 %, 25 %, 30 % et 40 %, ce qui correspond à des peelings légers, moyens et forts. A la suite du traitement, on applique une crème de protection qui neutralise le TCA et fait disparaître l’aspect blanchâtre de la peau résultant du passage de l’acide. La coloration de la peau passe ensuite du rose soutenu pendant quelques heures au rose brun.

Ce type de peeling est indiqué dans le traitement du relâchement cutané et le raffermissement de l’ovale du visage. On l’emploie aussi pour désobstruer les pores bouchés, éliminer les impuretés et l’excès de sébum en cas d’acné, pour unifier le teint et améliorer l’aspect des cicatrices et les tâches dues au soleil. Avec une forte concentration de TCA, le peeling profond atteint la couche profonde du derme et équivaut à un soin de restauration au laser. Son action profonde permet d’agir sur les imperfections profondes de la peau (cicatrices).

Selon la concentration en acide et le temps de pause, les suites post traitement sont variables : effet coup de soleil pour un TCA léger, desquamation légère pour le TCA moyen pendant trois jours, véritable mue pour le TCA profond.

Les recommandations post traitement visent à éviter les méfaits de l’exposition solaire au maximum, par l’évitement de l’exposition au soleil et l’application d’un écran protecteur pendant 3 mois. La peau, rendue fragile et irritable par le traitement, peut être sensible aux produits cosmétiques utilisés habituellement. Il convient donc d’éviter leur utilisation pendant le temps de régénération de l’épiderme, d’éviter de se gratter ou de retirer manuellement la peau qui pèle. Si cela s’avère nécessaire, une médication peut être prescrite (antalgique, anti-inflammatoires, antibiotique, anti-herpétique ou anti-prurigineux).

La séance

Il est préférable, si possible, de pratiquer les peelings pendant la période hivernale, quand l’ensoleillement est minimal. Dans certains cas, on conseille l’application d’une crème en préparation, trois semaines avant le traitement. Pour un peeling léger, il est conseillé d’effectuer quatre séances espacées d’une semaine. Pour les peelings plus forts, une séance par an est suffisante.

Les résultats obtenus suite à un peeling dépendent de son intensité et de la réaction de la peau du patient, et durent entre un à cinq ans pour un peeling moyen.