Médecine Esthétique : injections
Médecine Esthétique Injections de Botox et Acide Hyaluronique
Epilation laser
Epilation laser Tous types de peaux

Contact

Réjuvénation faciale au laser YAG

Le vieillissement cutané est un processus naturel qui touche les femmes et les hommes, différemment selon le mode de vie de chacun. L’exposition répétée au soleil est un facteur qui accélère le processus de vieillissement, ainsi que le tabac et les agressions climatiques extérieures comme le froid. La production de collagène, qui donne son élasticité, à la peau est ralentie avec le temps. Les rides et les ridules se creusent en raison des contractions des muscles faciaux. Le traitement au laser propose de stimuler la peau en profondeur afin de relancer la production de collagène.

Deux types de laser sont efficaces pour stimuler et régénérer la peau. Leur effet permet d’obtenir un effet lifting qui évite d’avoir à recourir à la chirurgie, pour donner un coup de jeune au visage. Les lasers ablatifs, dits de resurfaçage, détruisent les couches superficielles de la peau qui va ainsi se reformer, plus nette et plus lisse. Les lasers non-ablatifs, dits de remodelage, agissent par stimulation des couches profondes de la peau et déclenchent une surproduction de collagène. On obtient ainsi une amélioration de la tonicité du derme et une atténuation des rides et des ridules, avec une méthode très douce et non-destructive.

Qu'est-ce que la photo-réjuvénation ?

La photo-réjuvénation ou rajeunissement par la lumière utilise la lumière du faisceau laser pour stimuler les fibroblastes du derme, responsables de la production du collagène, qui donne sa tonicité à la peau. Sa pénétration en profondeur permet d’atteindre ces cellules et de les chauffer, ce qui provoque en réaction une surproduction de collagène. La peau s’en trouve retendue et repulpée après quelques séances, sans incision, ni cicatrice.

Le laser est très maniable et peut s’utiliser sur toutes les zones du corps qui souffrent de vieillissement : le visage, le cou, le décolleté, le dos des mains et les bras. En plus de l’effet lifting, ce traitement affine le grain de la peau et resserre les pores. Toutes les peaux répondent bien à ce traitement, avec un avantage pour les peaux normales et fines. Le laser est recommandé en priorité dans le cas de photo-vieillissements débutants.

Le Dr Dbouk utilise le laser Nd : Yag dans le traitement du photo-vieillissement. Ce type de laser possède des capacités de pénétration en profondeur dans la peau qui lui confère une polyvalence pour traiter différents aspects : il stimule le derme par effet de chauffe et relance la production de collagène, entrainant une remise en tension de la peau (skin tightening) ; son action entraine un renouvellement de l’épiderme en surface (resurfacing) du visage, du cou et du dos des mains ; Il agit enfin sur le relâchement et la perte de tonus du visage en retendant l’ovale, les joues et le cou ; sur le corps, il est efficace contre le relâchement de la face interne des bras, des cuisses et sur le ventre. Après le protocole qui comprend plusieurs séances, les effets ont une durabilité de 1 à 3 ans qu’il convient d’entretenir avec des séances plus espacées.

La technologie laser YAG est couplée à un système de refroidissement cryogénique qui permet de chauffer les fibroblastes sans endommager les autres cellules du derme. Ainsi, avec un réglage à 1 064 nm à impulsions longues, la synthèse du collagène est relancée, ce qui permet d’améliorer les rides et les ridules et de remettre en tension la peau dans son ensemble. Après deux à trois séances, le laser YAG améliore aussi la rugosité cutanée, les cicatrices d’acné et les rides faciales.

Moins agressif que le laser CO2 de resurfaçage, qui détruit la couche superficielle de la peau, le laser YAG peut s’utiliser pour de nombreux patients. Il convient de vérifier lors de la consultation préalable que la peau et les lésions peuvent effectivement être traitées par ce laser et de pratiquer si cela est nécessaire un test de tolérance sur une petite zone cutanée.

La séance de photo-rajeunissement au laser

Au vu de l’examen clinique préalable, le Dr Dbouk vous indiquera combien de séances sont à prévoir. En général, il faut compter 3 à 4 séances au démarrage, espacées d’un mois, puis un entretien comportant 3 séances annuelles. Il faut éviter l’exposition au soleil et toute trace de bronzage, y compris par autobronzant, avant la séance, sous peine de brûlures.

On applique un gel froid sur les zones à traiter avant le traitement, sur une peau parfaitement démaquillée. Le port de lunettes de protection est obligatoire. La séance dure une vingtaine de minutes.

L’action du faisceau lumineux agit en surface, en détruisant les cellules responsables du teint terne des peaux ayant trop pris le soleil. On obtient donc un éclaircissement du teint. Son action profonde chauffe le derme et provoque une réaction inflammatoire, qui entraîne une production accrue de collagène. La peau est retendue, plus ferme et les rides et cicatrices sont atténuées.

A l’issue de la séance, des petites rougeurs passagères peuvent apparaitre ainsi que des croutelles, qu’il est facile de dissimuler à l’aide d’une crème correctrice. Elles disparaîtront après quelques jours. Pour apaiser la peau, il est conseillé d’appliquer sur la peau une crème cicatrisante réparatrice, pendant une semaine.

Afin d’éviter une réaction gênante, il convient de signaler lors de la consultation préalable tout traitement médicamenteux en cours (notamment Roaccutane). Le laser provoquant une réaction inflammatoire de la peau, il faut éviter de prendre des substances anti-inflammatoires (médicaments ou produits naturels tels que le curcuma) dans les 15 jours qui précèdent le traitement et dans les 15 jours qui suivent. Très rarement, des complications de type brûlure ou troubles de la pigmentation peuvent se manifester après la séance. La parfaite maîtrise du laser par le Dr Dbouk et le respect des recommandations d’usage limite au maximum ces risques.

Certaines personnes ne doivent pas suivre un traitement laser : les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes qui suivent un traitement photo-sensibilisant, qui souffrent de sclérodermie ou d’une autre maladie liée au collagène, les porteurs de pacemaker et les peaux bronzées.

En complément de ces techniques de réjuvénation, des injections de produits de comblement (acide hyaluronique) ou de lissage de la peau (toxine botulique) peuvent être proposées. Ces possibilités sont à discuter avec votre praticien selon le résultat recherché.