Médecine Esthétique : injections
Médecine Esthétique Injections de Botox et Acide Hyaluronique
Epilation laser
Epilation laser Tous types de peaux

Contact

Lasers vasculaires rougeurs (couperose, angiomes rubis)

Les différents types de rougeurs

Une inflammation et des rougeurs diffuses sur le visage, localisées sur les joues, le nez, ou même le front ou le menton, sont le signe de la couperose. Cette affection cutanée est fréquente sous les climats qui connaissent des variations thermiques importantes. Les rougeurs s’accompagnent de petits vaisseaux sanguins apparents. Lorsque l’affection se développe, des boutons ressemblant à de l’acné font leur apparition, on parle alors de rosacée. Dans une forme plus rare, le rhinophyma, qui touche en majorité les hommes, les tissus du nez augmentent de volume.

Lorsque les rougeurs, variant du rose pâle au rose foncé, touchent l’ensemble du visage de manière diffuse et permanente, on parle d’érythrose. Ce phénomène est souvent associé à la couperose, c’est l’érythro-couperose.

Des lésions vasculaires de taille variable, variant du rose au rouge foncé, peuvent être apparentes dès la naissance ou faire leur apparition par la suite. Ce sont des malformations des vaisseaux qui ont proliféré et sont dilatés. Localisées sur la peau et les tissus sous-cutanés, ces lésions peuvent être des angiomes plan, (les taches de vin, sans relief) , des hémangiomes, signes de malformations plus complexes (et d’épaisseur importante) , et les angiomes stellaires, en forme d’étoile.

D’autres formes de petites rougeurs anodines peuvent se développer au cours de la vie. Des petites excroissances rouges, de l’ordre de 1 à 4 mm, apparaissent souvent à partir de 40 ans. De nature bénigne, elles forment des micro-papules rouges qu’on peut détecter sur n’importe quel endroit du corps. Ce sont des angiomes rubis.

Toutes ces rougeurs sont dues à la dilatation des vaisseaux capillaires qui sont présents dans la partie superficielle de la peau.

Le principe de fonctionnement du laser vasculaire

Le laser vasculaire produit un faisceau lumineux dont la longueur d’onde est comprise entre 490 et 600 nanomètres. Les pigments rouges des vaisseaux dilatés responsables des rougeurs absorbent cette énergie transformée en chaleur et sont détruits par cette action de manière sélective.

Ainsi, ce type de laser est efficace pour tous types de rougeurs : couperose, angiomes, varicosités et érythrose. Leur utilisation est particulièrement indiquée pour les rougeurs du visage, car les vaisseaux dilatés sont situés dans la couche superficielle de la peau qu’on peut cibler aisément.

Grâce au réglage précis de la longueur d’onde du laser, il est possible d’adapter le traitement en fonction de la rougeur ciblée et du type de destruction qui va en découler. Deux approches sont possibles. La première consiste à cibler les parois des vaisseaux dilatés en vue de les faire éclater par photo-thermolyse (la chaleur de l’énergie lumineuse détruit les parois des capillaires). A la suite de ce traitement, des petites taches violettes apparaissent (purpura) , elles disparaissent après 10 jours. La deuxième approche vise à provoquer la coagulation de l’hémoglobine contenue dans les vaisseaux par photo-coagulation (la chaleur de l’énergie lumineuse fait coaguler le sang des vaisseaux). Après ce traitement, un œdème léger et des rougeurs passagères sont présents pendant quelques jours, aisément dissimulables par un maquillage léger. On préférera la technique de photo-coagulation pour atténuer les varicosités dilatées (télangiectasies) , qui diminueront de 60 à 80 % après une série de 3 à 5 séances. Il faudra appliquer une protection solaire sur la peau, rendue sensible par ces traitements.

La séance de laser vasculaire

La lumière du laser vasculaire cible l’hémoglobine des vaisseaux qui absorbe l’énergie et s’échauffe, conduisant à sa destruction : c’est la photo-coagulation (coagulation par la lumière). Les autres tissus ne sont pas touchés par le laser, on parle donc de photo-coagulation sélective.

Lors de la séance, de port de lunettes de protection de couleur orange est obligatoire pour protéger les yeux de tout risque. Deux modes d’utilisation de ce type d’appareil sont possibles : en mode manuel, le médecin dirige le faisceau laser à l’aide d’un stylet, le long des trajets vasculaires à éliminer ; en mode automatisé ou mode scanner, un balayage de la peau est effectué par petites zones de quelques centimètres.

Le Docteur Dbouk utilise aussi le laser vasculaire Nd : Yag polyvalent, qui est réglé sur une fréquence de 1 064 nm, dans l’infrarouge proche. Ce type de laser peut fonctionner en mode continu ou en mode pulsé. On ne voit pas le rayon lumineux. Son utilisation a commencé pour l’épilation définitive des peaux noires et sombres. Il est très utile aujourd’hui pour stimuler la peau en vue de sa réjuvénation et pour traiter les varicosités des jambes. On le recommande aussi pour traiter l’érythrose passagère ou permanente, pour supprimer les vaisseaux disgracieux de calibre variable et soigner la couperose. Son action permet d’atteindre les vaisseaux en profondeur. C’est le laser le plus efficace pour soigner la rosacée par photo-thermolyse sélective, car il présente un très haut coefficient d’absorption de l’oxyhémoglobine.

Le nombre de séances nécessaires au traitement est déterminé par l’étendue des rougeurs et par la réaction de la peau après le passage du laser. Une séance dure 15 à 20 minutes pendant lesquelles le port de lunettes est obligatoire. Même si le traitement est un peu douloureux, il n’est pas recommandé d’avoir recours à des produits d’anesthésie sur la peau, car ils ont tendance à rétracter les vaisseaux temporairement, ce qui diminue l’efficacité du laser. Pour atténuer la douleur, un système de refroidissement combiné au laser est utilisé pour limiter l’échauffement de la peau et diminuer la sensation douloureuse. En général, les vaisseaux disgracieux sont éliminés immédiatement. L’application d’une crème cicatrisante est courante après le traitement. Des rougeurs apparaissent après la séance, elles s’estompent en quelques jours et peuvent être dissimulées par une crème teintée.

Afin d’optimiser les résultats des séances, il convient de suivre des recommandations d’hygiène et concernant l’usage limité des cosmétiques pendant le traitement. La peau du visage sujette aux rougeurs, souvent sensible et / ou réactive, doit être préservée de l’usage du savon, des gels douches, de l’eau du robinet (utiliser une bombe d’eau minérale et des produits sans savon pour la toilette du visage). Parallèlement, on évitera l’exposition au soleil pour préserver la peau dans le mois qui précède le début du traitement, le tabac et l’utilisation d’auto-bronzant (qui pourrait causer des brûlures avec le laser). L’évitement du soleil est à prolonger au cours des 4 semaines qui suivent la fin du traitement.

Le nombre de séances à prévoir pour traiter efficacement et durablement une couperose modérée est de 2 à 3 (voire 4 selon la sévérité des lésions) , espacées de 2 mois et en suivant soigneusement les recommandations de protection de la peau. Les résultats sont durables et peuvent durer une dizaine d’années.

Contre-indications du laser vasculaire

Par principe, le traitement n’est pas pratiqué sur les femmes enceintes ou allaitantes. Il sera reporté en cas de poussée inflammatoire de rosacée ou en cas d’insuffisance veineuse qui devra être traitée au préalable. Ce traitement ne convient pas aux peaux bronzées ou foncées, ni en cas de lésions de la peau. Les complications qui peuvent survenir exceptionnellement sont réversibles : brûlures, surinfection et cicatrices, tout comme d’éventuels troubles de la pigmentation qui se résorbent en général eux aussi.

Il est préférable de prévoir les séances en hiver. Grâce à ce traitement, les patient-es se débarrassent de leurs rougeurs et profitent aussi de la réjuvénation engendrée par le traitement, qui stimule la production de collagène en profondeur.